Le Rajasthan ; la machine a remonter le temps

01/12/2008 - Pays : Inde - Imprimer ce message

Arrives a Jodhpur par le 'Mandore Express' de nuit nous voila a barouder dans les petites rues de la vieille ville, beaucoup de charme. Les maisons bleues, les vaches, les cochons, les klaxons ! y'a de la vie par ici ! Sur le toit des maisons les hommes teintent des tissus tres colores pour les saris ou turbans... dans les Havelis (maisons tradionnelles du Rajasthan) les femmes cuisinent, font la lessive, l'education... Dans cet etat, bien plus qu'ailleurs en Inde on ne voit pas les femmes. Enfermees derriere les lourdes portes des maisons ou cachees sous le voile de leur saris... on ne verra pas beaucoup de visages feminins. La ville, bien qu'importante est tres agreable a vivre, plein de lieux atypiques a decouvrir ; le Fort de Meherangarh qui domine la ville et d'ou on apercoit le debut du Grand Desert Thar, ou le petit palace de marbre blanc, Jaswant Thada que j'adore parce qu'on dirait une plaque de chocolat Galak !! Hum !! Bref, plein de trucs a voir ! Les gens sont sympas, on recoit des 'Hello Mister' a chaque coin de rue...

Etape suivante : Jasailmer (ou 'alzailmer' comme dit Bruno qui a une memoire des noms incroyable ! un lapsus revelateur peut-etre ?), quelques heures de bus sur une route rectiligne a travers le desert, des hommes en turban et tout de blanc vetus sont nos compagnons de voyage. Ils ont fiere allure, ils sont magnifiques... Mais a voir comme ils nous devisagent ils ne doivent pas voir des blancs bien souvent ces habitants du desert. Le Rajasthan vit encore dans le passe, comme un etat feodal avec une population principalement rurale. Les Maharajas, ces princes exhuberant, ont construit des palaces de legende, ont contribue a l'essor touristique de cette region, mais les habitants laisses pour compte n'ont pas connu beaucoup d'evolution dans la vie de tous les jours. D'autant plus que cette annee la mousson n'a pas ete suffisante, de graves problemes sont a venir... 

Le fort de Jasailmer est captivant, un chateau de sable au milieu du desert, les temples et les Havelis magnifiquement sculptes evoquent le temps ou passaient les grandes caravanes commerciales entre l'Inde et l'Asie Centrale, marchands d'opium... ca laisse songeur... L'idee d'explorer un peu le Desert Thar nous seduit. Nous voila donc partis pour 2 jours avec sous les fesses un chameau ! Perches sur nos montures placides nous avons une vue magnifique : entre les 2 oreilles de nos chameaux, le desert, desesperemment vide... ou presque... notre caravane compte 6 chameaux, 2 chameliers et nous partageons cette aventure avec 2 autres voyageurs. La petite musique douce du grogrement des chameaux rompt le silence... parfois une antilope ou un renard detalent... c'est mouvemente ! Dans les villages ou nous nous arretons prendre de l'eau, les maisons sont en boue et bouse sechees, les espaces de vie sont propres et jolis. Le soir venu, un feu de camp, des chansons, une nuit a la belle etoile au creux des dunes, une vraie carte postale ! Pendant ce temps des atttaques terroristes a Bombay feront plus de 185 victimes. Pour nous c'est la fin du safari, nous quittons nos charmants chameliers, une douche a l'hotel et zou... 14h de bus pour rejoindre Udaipur et en profiter pour donner quelques nouvelles a nos parents qui ne savaient pas trop ou nous etions.

Udaipur est connue pour etre la ville la plus romantique du Rajasthan  ; un lac, des palaces, des collines boisees, une atmosphere douce et sereine... Parfait pour nous requinquer ! Le safari a dos de chameaux suivi de ce long trajet en bus nous a un peu casses ! On s'attache a se remplir le ventre et enregistrer 10 heures de sommeil par nuit ! Il nous reste maintenant 2 bonnes semaines de vacances, le temps de descendre vers Bombay (a priori on ne pourra pas s'arreter) puis les plages de Goa. Le Rajasthan aura ete l'un des etats le plus colore, charge historiquement et culturellement de l'Inde que nous ayons traverse jusqu'alors. Maintenant on est un peu moins betes.

Bises a tous !


Imprimer ce message
Syndication :