Anti-Atlas, Pré-Sahara et route côtière

01/12/2009 - Pays : Maroc - Imprimer ce message

La route se poursuit lentement mais sûrement, au gré des bus et des taxis... on a choisi de ne pas louer de voiture sur place pour profiter du voyage "couleur locale". Certes ce n'est pas un gain de temps, bien au contraire ! Mais plein d'opportunités de rencontres avec les berbères, un peuple si souriant et accueillant. Mal habitués, notre tour du monde en 2007 nous a rendu bien exigeants. Il est vrai que le tas de cailloux du Toubkal est un peu moins excitant que les grandes parois de neige et de glace de l'Himalaya ! Mais il est tellement facile de se lier d'amitié avec les autochtones, la langue française aidant, ce voyage prend alors une toute autre dimension...

Nous arrivons finalement à Tafraoute, où nous allons poser nos sacs quelques jours. Les paysages pour le coup sont magnifiques, l'anti-atlas est l'une des régions montagneuses du Maroc les moins visitées, ce qui est suprenant tant c'est splendide. Aussi rudes que leur cadre de vie, paysages lunaires de rochers granitiques et coulées de lave rouge, les habitants consacrent toute leur énergie à leurs fermes installées dans les luxuriantes vallées-oasis qui comptent les plus belles palmeraies du pays. Nous décidons d'explorer le secteur à l'aide de VTT. Engins de torture pour nos petites fesses au delà de plus de 3h d'utilisation ! Après cuisses et mollets au Toubkal c'est au tour de nos arrière-trains de faire parler d'eux ! pff.. tu parles de vacances ! On passera 3 jours complets à vadrouiller sur les pistes de la région. Nous avons adopté un rythme binaire qui nous convient bien : on pédale, on mange une tajine, on pédale, on mange une tajine... !! On loge au dessus du café du quartier, l'ambiance est très conviviale, et Trafaoute est une petite ville alors on connait rapidement tout le monde ! Malheureusement on n'a pas beaucoup de portraits des locaux car ils ne veulent pas se faire prendre en photo, c'est dommage pour les souvenirs en image.

Petit à petit l'excitation grandit dans les villages, c'est le grand chari vari des animaux, la fête du mouton se prépare ; l'Aïd. C'est une date très importante dans le calendrier musulman, à hauteur de Noël chez nous. Bref c'est le bordel ici ! Tout le monde trimballe son mouton dans les transports en commun pour rejoindre sa famille et le passer à la casserole ! c'est aussi les vacances scolaires et beaucoup d'établissements et restos ferment pour l'occasion (avant et après). Pour nous ça devient un peu compliqué, les transports sont soit congestionnés, soit inexistants. D'autant plus que nous sommes au trou du cul de nulle part : Amtoudi. Une ville-oasis dans des paysages pré-sahariens grandioses, mais aussi une route en impasse, alors les taxis ça coure pas les rues ! Heuh...la piste ! L'auto-stop c'est pas génial non plus, étant donné qu'il n'y a pas de voitures qui passent !! Mais après plus de 2h d'attente le pick-up sauveur arrive ! vroummm... à toute berzingue on continue la route...

On remonte vers le nord par la route côtière, le front de mer après Agadir est magnifique, les campingcaristes l'ont bien remarqué d'ailleurs ! C'est un peu un camping géant par là. Puis arrive Essaouira, avec ses airs de Bretagne alors on se sent obligés de manger des crêpes... Là aussi on s'essaye au vélo, mais avec moins de succès, ce fichu vent est un peu démoralisateur ! Et puis les environs de la ville sont vraiment sales, les poubelles jonchent partout ! Avant de partir, en guise de bonne chance une mouette me balance un intestin de mouton sur la tête ! Après la grande fête il y a des restes, et une charmante mouette a perdu son butin en route... !!

Bon, rassurez-vous on a même pas pris un gramme pendant ces vacances ! si on avait sû...

Bises à tous,

Delphine et Bruno

 


Imprimer ce message
Syndication :